Dimanche 1er octobre 2017, Courboyer : « Ateliers du bâti » et « Rencontres autour des patrimoines »

Ateliers du bâti, 01-10-2017 (planche 1)   Chers amis,

   En continuité des Journées européennes du Patrimoine, le Parc naturel régional du Perche organise les « Ateliers du bâti » sur le domaine de Courboyer. Cette 3e édition, organisée à la Maison du Parc, fut l’occasion de réunir des amoureux du patrimoine. La pluie n’a pas découragée les intervenants et les 350 personnes, dont la députée Véronique Louwagie et la conseillère départementale Marie-Christine Besnard, de s’être déplacés à Courboyer.

Flyer-Ateliers du bâti 2017-10-01 (planche 2)   Pour cette édition 2017, Vanessa Hue et Fabienne Debuchy avaient diversifié les différents exposants. Ainsi, il était possible d’obtenir des renseignements auprès d’associations (Fondation du Patrimoine, Sauvegarde de l’Art français, Amis des Moulins 61, des associations locales de sauvegarde du patrimoine). Des architectes, artisans, paysagistes, des services publics (CAUE) ou encore Eco-Pertica étaient aussi présents.

Les stands, lieux de rencontres et d'échanges

Les stands, lieux de rencontres et d’échanges

   Aussi, les photographes Christophe Aubert et David Commenchal, tout comme les Amis du Perche de l’Orne, vendaient leurs ouvrages. Il était possible d’assister à des ateliers de démonstration avec Virginie Berthier (coupe de verre au diamant) et François Chantepie (taille de pierre). Egalement, la journée était rythmée par des spectacles des compagnies L’oreille à Plumes et Le Manoir aux Histoires, au profit des jeunes et moins jeunes. L’exposition « Le Perche, terre de Manoirs », réalisée par le PNRP sous la direction d’Elisabeth Gautier-Desvaux et sur initiative de Nathalie Fey et de David Commenchal (rédactrice en chef de Pays du Perche), était accessible.

Cette journée doit apporter plusieurs objectifs :
# apporter des aides/conseils pour restaurer le patrimoine (individuel et collectif, privé et public),
# permettre aux associations de sauvegarde de se rencontrer,
# donner des outils pour créer des associations de sauvegarde du patrimoine.

   La journée fut rythmée par 6 interventions différentes :

   Le matin, Chantal Sevrin s’est penchée sur les possibilités de l’architecture contemporaine au service du monde rural : écoquartier, restauration des longères, insertion des espaces publics dans des bâtiments anciens (ex : médiathèque de Mortagne).

Intervention de J-F Suzanne devant un public attentif (photo : Michel Ganivet)

Intervention de J-F Suzanne devant un public attentif (photo : Michel Ganivet)

   L’après-midi, Victor Provot est revenu sur la restauration de l’église abbatiale de Thiron-Gardais et annonce « l’étude de la 2e tranche des travaux pour 2018, avec la réalisation d’une galerie le long de la nef ». Claude Trianon, délégué de la Fondation du Patrimoine pour l’Orne, a donné les nouvelles possibilités de financement. Quant à Anne Chevillon, architecte des bâtiments de France dans l’Orne, elle est revenue sur deux aspects : la réglementation et les soutiens financiers.

Elisabeth Gautier-Desvaux revient sur la destruction de la chapelle Notre-Dame de Pitié, Courboyer  (Photo : Michel Ganivet)

Elisabeth Gautier-Desvaux revient sur la destruction de la chapelle Notre-Dame de Pitié, Courboyer
(Photo : Michel Ganivet)

   Pour traiter des enjeux de la sauvegarde du patrimoine, Jean-François Suzanne (à partir des travaux de Philippe Siguret) et Elisabeth Gautier-Desvaux, président et vice-présidente des Amis du Perche de l’Orne, sont revenus sur les « restaurations » de l’abbaye Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou (1948-1952) et de la destruction de la chapelle Notre-Dame de Pitié en 1946. Les deux historiens ont démontré que « des personnalités de l’époque se sont émus du délabrement ou disparition du patrimoine local. Ainsi, Georges Massiot a décidé de fonder les Amis du Vieux-Nogent en avril 1947, pour sauvegarder le patrimoine de Nogent et du Perche. »

Couv cahier 211   Siguret (Philippe),  »De l’abbaye Saint-Denis au collège Arsène-Meunier, dix siècles d’histoire nogentaise (1031-2017) », Cahiers Percherons, n°211, 84 pages. 11€ (frais de port inclus). Pour commander, cliquez ici.

70 ans des Amis du Perche, et une nouvelle page

   En conclusion de cette manifestation, pour Alain Morin, « sauvegarder le patrimoine, c’est sauvegardé le Perche ». Le président de la Fédération des Amis du Perche a insisté « sur le rôle de l’association aux échelles fédérale et départementales pour soutenir le patrimoine : la divulgation de la recherche historique dans les Cahiers Percherons, la vulgarisation à travers Pays du Perche, le soutien aux associations par l’octroi de près de 15.000€ depuis 2010, ou encore l’organisation de manifestations dans les villages. » De plus, Alain Morin a annoncé l’extension de « la définition de patrimoine dans le préambule des statuts des Amis du Perche » et la création « d’un comité environnement présidé par Daniel Chevée, car le patrimoine percheron est aussi naturel ».

Conclusion générale par Alain Morin et Denis Guillemin (Photo : Michel Ganivet)

Conclusion générale par Alain Morin et Denis Guillemin
(Photo : Michel Ganivet)

   Pour Denis Guillemin, directeur du Parc naturel, « un cycle est bouclé, un nouveau cycle débute. » La création des Amis du Perche en 1947 et du Parc naturel régional du Perche en 1998 permet « tous ensemble de sauvegarder le patrimoine : protection, valorisation, apport et diffusion des connaissances, au profit du patrimoine bâti. » Egalement, « le Parc du Perche accompagne les maçons, charpentiers, couvreurs, qui adhèrent à la charte « Valeurs Parcs », permettant de valoriser leur savoir-faire. » Il n’a pas manqué de remercier le travail collaboratif mené entre le PNRP et les Amis du Perche, et plus particulièrement Elisabeth Gautier-Desvaux, qui a coordonné l’exposition « Le Perche, terre de manoirs ».

   Dans ce contexte, Denis Guillemin nous donne RDV l’an prochain, pour « découvrir une exposition consacrée à l’architecture rurale ». Aussi, « aujourd’hui, l’objectif est de maintenir le manoir de Courboyer : 900 000€ sont nécessaires pour restaurer les rampants, les toitures, les cheminées. » Un appel est donc lancé auprès des Amis du Perche, pour soutenir la restauration de ce patrimoine bâti, emblématique du Perche.

Affiche Le Perche terre de manoirs A4Pour aller plus loin :

# Site internet du Parc naturel régional du Perche, consacré à la journée du 1er octobre 2017, en cliquant ici.
# Page des Amis du Perche, consacrée à l’exposition sur « Le Perche, terre de manoirs », en cliquant ici.
# Site internet de La Sauvegarde de l’Art français, en cliquant ici.

Du côté de la presse :

# Muriel Bansard, « Une fête pour le bâti percheron à Perche-en-Nocé », mis en ligne sur www.lechorepublicain.fr, le 29 septembre 2017.
# « Un spectacle poétique à Courboyer », mis en ligne sur www.lechorepublicain.fr, le 29 septembre 2017.
# Muriel Bansard, « Les Ateliers du bâti fêtent le patrimoine », mis en ligne sur www.ouest-france.fr, le 30 septembre 2017.
# Muriel Bansard, « Les amoureux de la pierre aux ateliers du bâti », mis en ligne sur www.ouest-france.fr, le 5 octobre 2017.

Dans l’espérance de vous retrouver lors de nos prochaines manifestations.
Amitiés percheronnes
Jean-François SUZANNE, vice-président de la Fédération des Amis du Perche, président des Amis du Perche de l’Orne.

Page créée le 20 septembre 2017, mise à jour le 26 octobre.

Écrit par

Pas de commentaire.

Poster un commentaire

Message