Vendredi 7 juillet, 18h30, Médiathèque de Mortagne : Michel Ganivet présente « le Vélo dans le Perche »

Logo Amis du Perche 70e anniv    Chers amis,

   Dans le cadre des Conférences des vendredi de l’été et dans le cadre de la Semaine fédérale internationale du cyclotourisme, Catherine Guimond et toute l’équipe de la médiathèque de Mortagne-au-Perche ont accueilli Michel Ganivet vendredi 7 juillet 2017, à 18h30.

Catherine Guimond, directrice de la médiathèque, et Michel Ganivet (photo : Jean-François Suzanne)

Catherine Guimond, directrice de la médiathèque, et Michel Ganivet
(photo : Jean-François Suzanne)

Il a présenté le n° 210 des Cahiers Percherons consacré à la thématique « Le vélo dans le Perche », suivi d’une conférence sur la passion des Percherons pour le vélo au début du siècle dernier.

Retour dans le passé…

Paris-Brest-Paris 1911, Lapize quitte Mortagne pour l’arrivée à Paris ; il terminera 2e derrière le grand vainqueur Émile Georget (photo agence Meurisse, Gallica/BNF)

Paris-Brest-Paris 1911, Lapize quitte Mortagne pour l’arrivée à Paris ;
il terminera 2e derrière le grand vainqueur Émile Georget
(photo agence Meurisse, Gallica/BNF)

   Dès la fin du XIXe siècle, le train a définitivement pris le pas sur les diligences d’antan. La suprématie du ferroviaire apparaît bel et bien établie. Illusion ! Déjà la bicyclette et l’automobile commencent à sillonner le Perche. Elles permettent à nos ancêtres d’abandonner la marche ou la carriole, voire, sans qu’on y prête attention, de court-circuiter la gare. Par le vélo, la vitesse est devenue accessible à tous. Et pour aller plus vite encore, de petits malins ont même remplacé le pédalier par un moteur. Sans le savoir, notre région, comme le reste de la France, vient de s’engager, à toute allure, dans l’ère nouvelle du transport individuel. Il ne suffisait plus qu’en 1891, 1901 et 1911, le Paris-Brest-Paris passe par Mortagne pour que naissent légende et passion cycliste qui depuis, n’ont plus lâché les gens du Perche.

Couv cahier 210   À lire dans les Cahiers Percherons, l’étonnant récit retracé par Michel Ganivet, de deux décennies (1890-1911) qui ont bouleversé le quotidien de nos aïeux !
Pour se renseigner et commander le n°210 des Cahiers Percherons, 11€ (frais de port inclus), cliquez ici.

François Beaudoin, président du COSFIC 2017, remercie les Amis du Perche de l'Orne pour leur investissement dans la préparation de la Semaine fédérale. (Photo : Jean-François Suzanne)

François Beaudoin, président du COSFIC 2017, remercie les Amis du Perche de l’Orne pour leur investissement dans la préparation de la Semaine fédérale.
(Photo : Jean-François Suzanne)

   La conclusion est revenue à Elisabeth Gautier-desvaux (vice-présidente des Amis du Perche de l’Orne, chargée des questions historiques) et à François Beaudoin (président du COSFIC 2017). Ce dernier n’a pas hésité à rappeler l’engagement des Amis du Perche de l’Orne dans l’organisation des cycle-découvertes.

Amitiés percheronnes
Jean-François Suzanne, président des Amis du Perche de l’Orne.

page créée le vendredi 16 juin 2017, mise à jour le 9 juillet.

Écrit par

Pas de commentaire.

Poster un commentaire

Message