Succès de la conférence de Michel Ganivet, invité par le Rotary de Mortagne, sur « La Résistance dans le Perche » (Vendredi 13 octobre 2017, 20h30)

Chers amis,

Affiche conf. Michel au Rotary, Résistance dans le perche

Michel Ganivet, un conférencier passionnant, devant une salle comble, vendredi 13 octobre 2017 (photo : Jean-François Suzanne)

Michel Ganivet, un conférencier passionnant, devant une salle comble, vendredi 13 octobre 2017 (photo : Jean-François Suzanne)

   Plus d’une centaine de personnes était présente à la conférence de Michel Ganivet, donné ce vendredi 13 octobre à la salle des fêtes de la mairie de Mortagne, au profit du Rotary de Mortagne et du Perche. Pendant 1h15, avec son talent que nous lui connaissons, Michel Ganivet est revenu sur l’historiographie de cette page d’histoire, qui n’a jamais cessé de s’enrichir depuis 1996, année de la publication de la 1ère édition de 1944, la Libération du Perche. Depuis 1996, les Amis du Perche ont été prolifiques : colloque en 2006, publications de plusieurs Cahiers Percherons, réédition de l’ouvrage 1944, la Libération du Perche en 2016 (édition revue, augmentée et corrigée). Certains ouvrages ont même été labellisés par la Mission des commémorations du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale ou du 70e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie.

Une salle comble et attentive à la conférence de Michel Ganivet, ce vendredi 13 octobre (photo : Jean-François Suzanne)

Une salle comble et attentive à la conférence de Michel Ganivet, ce vendredi 13 octobre
(photo : Jean-François Suzanne)

    Avec tous ces livres, Michel Ganivet a pu faire le point sur la Résistance dans le Perche ornais, en distinguant les partisans de De Gaulle (une préparation sur le long terme, en vue d’un Débarquement) ou les communistes, dit Franc-Tireurs et Partisans (qui ont harcelé les Allemands au quotidien, à travers des attentats). Toutes ces actions ont provoqué de nombreuses arrestations ou des opérations commandos avec les SS et les Miliciens (comme à Saint-Cyr-la-Rosière), dans les différents mouvements. Ainsi, de nombreux résistants ont trouvé la mort, fusillés sur ordre de la Gestapo ou suite aux actions de Jardin et Duru. C’est le cas du réseau Hector, du maquis de Courcerault, ou encore celui de Saint-Cyr-la-Rosière. A Longny, 4 hommes, dont le FFI Léon Groutel, sont fusillés le 13 août 1944. D’autres Résistants ont été inquiétés, interpellés et déportés dans des camps de concentration, pour n’y pas revenir. Aussi, lors de la bataille de Normandie, certains SS n’ont pas hésité à s’en prendre à la population, comme à Tourouvre le 13 août : 18 morts et un village en grande partie incendiée.

    Inversement, n’oublions pas les actions héroïques d’hommes et de femmes, comme le général Jérôme Levesque, le commando des SAS du Capitaine Kirtchen dans le secteur de Longny-au-Perche. N’oublions pas non plus, en limite du Perche ornais, les hommes du maquis de Plainville qui vont libérer la ville de Nogent-le-Rotrou. Gardons aussi en mémoire les militaires américains qui libèreront le Perche de l’oppression nazie.

   Aujourd’hui, et depuis la Libération, pour que cette mémoire ne s’efface pas, des sites commémoratifs existent à Mortagne (« Rue des Quinze Fusillés », plaque en mémoire des Déportés sis « Rue des Déportés), à l’Home-Chamondot, Appenai-sous-Bellême ; ou en-dehors du Perche (comme à la carrière de la Galochère à Condé-sur-Sarthe). Continuons d’honorer ces hommes et femmes de l’ombre.

Couv cahier 210Michel Ganivet, un « journaliste de l’histoire »

   Michel Ganivet est un grand passionné de l’histoire du Perche. Président des Amis du Perche de l’Orne de 2006 à 2014, il a coordonné la publication des Cahiers Percherons (bulletin trimestriel de la Fédération des Amis du Perche) pendant une dizaine d’années. Son dernier article a porté sur « Au fil de la presse (1890-1911, le vélo dans le Perche, naissance d’une passion » (11€, frais de port inclus), édité dans le cadre de la Semaine fédérale de cyclotourisme (30 juillet – 6 août 2017). Aujourd’hui, il préside l’association Perche-Canada (qui a fêté ses 60 ans en 2016).

Couv. 50e jour siteCOUV Perche et Canada, volume 1   Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, publié à titre personnel ou par les Amis du Perche, notamment Epopée en Nouvelle-France, co-édité en novembre 2016 par les Amis du Perche et Perche-Canada, ou encore Le Cinquantième Jour, édité en novembre 2014 et labellisé par la mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Epopée en Nouvelle-France. 25€ (frais de port inclus). Pour commander, cliquez ici.
Le Cinquantième Jour. 21€ (frais de port offerts). Pour commander, cliquez ici.

1944, Libération du Perche   En 1996, il dirigeait la publication de 1944, la Libération du Perche. Très rapidement épuisé, 20 ans plus tard, il a dirigé la publication de la 2e édition (revue, augmentée et corrigée). Ce livre a fait l’objet d’une labellisation par la mission nationale du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Ouvrage collectif, 1944, la Libération du Perche, 2016. 32€ (frais de port inclus). Pour plus de renseignements et pour commander, cliquez ici.

Du côté de la presse :

# « Une conférence sur la Résistance dans le Perche, avec le Rotary », mis en ligne sur https://actu.fr/normandie (Le Perche), le 12 octobre 2017.

Les Amis du Perche ont publié :

Cah. 203 couverture imp

cahier thématique : « La Seconde Guerre mondiale dans le Perche », Cahiers Percherons, n°203, octobre 2015, labellisé par les missions « 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale » et « 71e anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie ». 10€ (frais de port inclus). Pour commander, cliquez ici.CP 198

« Un prêtre dans la Résistance ornaise, L’abbé Marcel Poulain »; Alain Bergeron, « Crashes d’avions dans le Perche entre 1940 et 1944, Un inventaire à achever » ; Sonia Champagne, née Lochon, « Les souvenirs de Sonia Lochon, arrêtée le 4 août 1944 à Bellême », Cahiers Percherons, n°198, 2014-2. 9€ (frais de port inclus). Pour commander, cliquez ici.

Cahier Percheron 193

13-Perche-40-à-45« À l’ancienne verrerie de la Pierre, à Coudrecieux (Sarthe), un camp de concentration de nomades de 1940 à 1945 » (avec Gautier de Montalembert), dans les Cahiers Percherons, n°193, 2013-1, pp. 11-22. 9€ (frais de port inclus). Pour commander, cliquez ici.

Sous la direction du professeur Jean Quellien et de René Andrieu, Le Perche de 1940 à 1945, actes du colloque du 21 octobre 2006 à Mortagne-au-Perche, éditions des Amis du Perche, collection « Trésor du Perche », Rémalard, 2008. 28€ (frais de port offerts). Pour commander, cliquez ici.

Page créée le 2 octobre 2017, mise à jour le 14 octobre.

Écrit par

Pas de commentaire.

Poster un commentaire

Message