Retour sur la conférence littéraire de Maryline MARTIN, « Les Dames du Chemin », par la Médiathèque de Mortagne et les AMIS DU PERCHE DE L’ORNE (Samedi 15 février 2014)

   Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, les associations départementales des Amis du Perche, avec le soutien du comité scientifique de la Fédération des Amis du Perche, multiplient les manifestations.

   Ainsi, le samedi 15 février 2014, à 15 heures, la médiathèque de Mortagne-au-Perche et les Amis du Perche de l’Orne ont accueilli de nombreuses personnes pour assister à la conférence de Maryline MARTIN, auteur du livre :

Les Dames du Chemin

Maryline Martin, entourée par Nathalie Le Brethon et Catherine Guimond (crédit : Marie-France de Monneron).

Maryline Martin, entourée par Nathalie Le Brethon et Catherine Guimond (crédit : Marie-France de Monneron).

   Native d’Angoulême, travaillant à Paris, Maryline Martin a découvert l’existence d’un grand oncle normand, décédé au Chemin des Dames. Ainsi, naît une magnifique aventure de recherche historique et de travail sur une mémoire familiale et, parallèlement, nationale.

   Ce grand oncle s’appelle Abel François Victorien Marchand. Né en 1896, une partie de sa famille est originaire de Mortagne-au-Perche, Randonnai, Irai, ou encore Pontchardon. Bref, du sang normand, ornais et percheron coule dans ses veines. Le 8 avril 1915, il est incorporé au 119e Régime d’Infanterie de Lisieux. Puis, il intègre le 28e RI (décembre 1915 à juillet 1916) et rejoint le 156e RI. Puis, il participe à l’offensive Nivelle, sur le site du Chemin des Dames, dans le département de l’Aisne.

   « Ce 16 avril 1917, nous voici à nouveau dans les entrailles de l’enfer. Nous attendons le coup de sifflet pour monter à l’assaut. J’ai conjugué le verbe attendre à tous les temps. J’ai attendu sans angoisse la lettre de mobilisation. J’attendais avec impatience les lettres et les colis, ces traits d’union avec l’arrière. Aujourd’hui, j’attends la mort, cette faux qui m’a seulement effleuré durant deux ans. »

   Comme 200 000 Français, Abel François Victorien Marchand perd la vie lors de cette offensive.

   Pour ne pas oublier, les recherches de Maryline Martin aboutissent à la rédaction d’un livre de nouvelles: les Dames du Chemin. Cet ouvrage est préfacé par Jean-Pierre Verney, le conseiller du musée de la Grande Guerre de Meaux).

« Dès les premières pages, j’ai senti que ce que je découvrais n’était ni banal ni rebattu, et qu’au-delà des personnages embarqués dans le tumulte et les violences de cette Grande, mais épouvantable Guerre, il y avait autre chose. »

   Lors de cette manifestation, les Amis du Perche étaient représentés par Michel Ganivet (président des Amis du Perche de l’Orne) et le Colonel René Andrieu (président d’honneur du comité scientifique de la Fédération des Amis du Perche). Le Colonel Yves Duprez, délégué général ornais du Souvenir Français, était présent également.

Quelques liens internet :

# Le blog de l’auteur : http://lesdamesduchemin.blogspot.fr
# La page facebook sur le livre : https://www.facebook.com/pages/Les-Dames-du-Chemin/
# La page de la médiathèque de Mortagne-au-Perche : www.mediatheque-mortagneauperche.fr
# La page des Amis du Perche consacrée aux commémorations de la Grande Guerre.

Du côté de la presse :

# Marie-France de Mommeron, « Mémoire et littérature se croisent à la médiathèque », publié sur www.ouest-france.fr, le 17 février 2014.

Toutes nos amitiés percheronnes
Michel GANIVET, président des Amis du Perche de l’Orne
Jean-François SUZANNE, président-délégué.

Page créée le 7 février 2014, mise à jour le 21 février 2014.

Écrit par

1 commentaire pour “Retour sur la conférence littéraire de Maryline MARTIN, « Les Dames du Chemin », par la Médiathèque de Mortagne et les AMIS DU PERCHE DE L’ORNE (Samedi 15 février 2014)”

  1. Bonjour,
    Ce retour aux sources restera un très bon souvenir.
    Merci à tous et toutes d’avoir contribué à cette belle journée.
    Je remercie également le public venu en nombre et je me souviendrais longtemps des échanges nourris suscités par cette conférence.
    Merci à vous Monsieur Suzanne pour cette jolie page et à Monsieur Ganivet pour la captation vidéo.
    Mon amical souvenir au Colonel Andrieu et au Colonel Duprez ainsi qu’à son épouse.
    Je n’oublie pas Catherine Guimond et Nathalie Le Brethon qui ont mené avec talent ce débat, mais aussi la journaliste Marie-France de Monneron pour ce bel article.
    Amitiés.
    Maryline MARTIN

Poster un commentaire

Message