La Révolution au Perche, 1789-1799 : rupture ou continuité ?


Révolution-au-Perchecolloque des 15 et 16 octobre 2011, respectivement à Nogent-le-Rotrou et à Mortagne-au-Perche, sous la présidence scientifique du professeur Michel Biard.

La prise de la Bastille entraine la disparition de l’Ancien Régime et une remise en question de la société.

Le Perche n’est pas épargné par tous ces bouleversements. La création des départements de l’Orne, d’Eure-et-Loir, du Loir-et-Cher et de la Sarthe supprimé le comté du Perche et provoque des mutations géographiques. Les Percherons sont divisés face aux nouvelles institutions, partagés entre monarchie et république et opposés sur la pratique religieuse.

A partir des dernières recherches historiques entreprises, ce livre met en lumière un passé oublié du Perche, à travers l’histoire de quelques personnalités, qu’elles appartiennent à la noblesse (Joseph de Puisaye), à l’armée (généraux Pierre Huet et Charles de Bonvoust), au clergé (Gabriel Sébastien François) ou encore à la société civile (Desgrouas).

La Révolution au Perche, 1789-1799 : rupture ou continuité ?, éditions des Amis du Perche, collection « Trésor du Perche », Rémalard, 2014, 490 pages. 28€

Pour commander, cliquez ici.

 

Sous la présidence scientifique de Michel Biard, 13 chercheurs (universitaires, historiens, archivistes), ainsi que des élèves de 2nd du lycée des métiers Sully, ont participé au 4ème colloque des Amis du Perche. Ils ont présenté la situation administrative et politique du Perche. Puis, ils ont évoqué l’Eglise, les acteurs de la Révolution et la mutation des biens nationaux.

La Révolution au Perche, 1789-1799, colloque… par lpg181947
René Andrieu et Michel Biard, lors de leur rencontre le 6 janvier 2011, à Rouen (vidéo)
(© Michel Ganivet, APO Productions)

Les interventions :

# Brigitte FERET, directeur des Archives départementales d’Eure-et-Loir.

  • « Les limites percheronnes de l’Eure-et-Loir », p. 25-30.

# Jean-Marie CONSTANT, professeur émérite à l’université du Maine (Le Mans).

  • « L’originalité du modèle politique percheron révélée par les cahiers de doléances villageois de 1789 du bailliage de Mortagne », p. 31-41.

# Yoshiaki ÔMI, professeur d’histoire de la Révolution française à l’université de Senshu, Tokyo (Japon).

  • « Les émeutes frumentaires de 1789 à Bellême », p. 43-71.

# Gwénaëlle HAMELIN, adjointe au conservateur du Musée-château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou.

  • « Les mutations des biens nationaux à Nogent-le-Rotrou », p. 73-107.

# Gilbert THIL, docteur en droit.

  • « L’abbaye de la Maison-Dieu Notre-Dame de la Trappe à Soligny », p. 109-155.

# Jean-Jacques Loisel, professeur honoraire.

  • « Entre rupture et continuité, les prêtres du district de Mondoubleau (Loir-et-Cher) face aux serments révolutionnaires », p. 157-220.

# Jacky LECOMTE, retraité de l’enseignement, vice-président des Amis du Perche de l’Orne.

  • « Deux prêtres dans la tourmente révolutionnaire : Gabriel Sébastien François et Pierre Jacques François Périgault-La-Motte », p. 221-237.

# Yves ROTH, ancien professeur d’allemand.

  • « Le comte Joseph de Puisaye (1755-1827), un Percheron contre-révolutionnaire dans l’insurrection fédéraliste », p. 239-272.

# Claude CAILLY, maître de conférences honoraire à l’université de Bordeaux III.

  • « Le Conventionnaire Desgrouas (1747-1816) et la Révolution à Mortagne (1789-1799) », p. 273-303.

# Jean-François SUZANNE, professeur d’histoire-géographie.

  • « Les municipalités pendant la Révolution : Mortagne et Nogent », p. 305-333.

# Yves DUPREZ, délégué général ornais du Souvenir français.

  • « L’effort de guerre dans le Perche pendant la Révolution », p. 335-372.

# Jean-Claude MARTIN, adjoint du directeur des Archives départementales de l’Orne.

  • « Émigrés et biens d’émigrés dans le Perche ornais », p. 373-410.

# Marie-Rose SIMONI-AUREMBOU (†), directrice de recherche émérite au CNRS.

  •  » Des légendes dans le Perche avant et après la Révolution », p. 411-416.

# Eric SAUNIER, maître de conférences en histoire moderne à l’université du Havre.

  • « L’influence de la Révolution sur la formation et la vie des loges maçonniques de Mortagne (1802-1827) », p. 417-430.

# Michel BIARD, professeur d’histoire du monde moderne et de la Révolution française à l’université de Rouen et ancien directeur des Annales historiques de la Révolution française.

  • « Débats/questions », p. 431-476.
  •  » Conclusion : critique et directives de recherches futures », p. 479-483.

Dans les Cahiers Percherons

En attendant la publication des actes (sortie octobre 2014), plusieurs articles parus dans les Cahiers Percherons (bulletin trimestriel des Amis du Perche) vous permettent d’approfondir le sujet :

cp190   Claude Cailly, « Le conventionnel Desgrouas (1747-1816) et la Révolution à Mortagne-au-Perche (1789-1799) », Cahiers Percherons n° 190, 2012-2.

Cahier Percheron 188

   Gérard Guyau, « La question de l’indigence durant la Révolution à Nogent-le-Rotrou », Cahiers Percherons n° 188, 2011-4.
   Gérard Guyau, « La société populaire d’Authon-du-Perche (1793-1794) », Cahiers Percherons n° 187, 2011-3.

Cahier Percheron 187

   Fabrice Morand et Jean-François Suzanne, « Un accident mortel lors de la démolition de l’église collégiale et royale de Toussaint à Mortagne-au-Perche, le 1er juin 1793 », Cahiers Percherons n° 187, 2011-3.
cp_186   Gérard Guyau, « Un district à la veille de la Révolution : Nogent-le-Rotrou », Cahiers Percherons n° 186, 2011-2.
   Christian Foreau, « Pierre Gaspard Marie Grimod d’Orsay, le dernier seigneur de Nogent », Cahiers Percherons n° 185, 2011-1.

Mais aussi …

Pour aller plus loin sur Nogent-le-Rotrou, possibilité de consulter le blog de Gérard Guyau, Nogent-le-Rotrou sous la Révolution française, en cliquant ici.

Pagé créée le 15 septembre 2012, mise à jour le 21 décembre 2015.

Écrit par

Pas de commentaire.

Poster un commentaire

Message